Nature et scoutisme
Responsable et autonome grâce à la vie en pleine nature

Pédagogie pleine Nature (EEDF)

Dernier ajout : 31 juillet 2011.

[!sommaire] A travers des activités comme la randonnée, au-delà des apports personnels, la Nature est un support pour l’expérimentation : et si je devais vivre sans trop d’accessoires, sans trop trop d’argent, en respectant l’environnement et ma santé, en reniant sans pour autant trop de confort, comment ferais-je ? C’est mon temps que je mettrais à contribution et ma réflexion. "Le temps, c’est de l’argent !", dit-on. Justement, lorsqu’on n’a pas d’argent ou lorsqu’on a la possibilité de remplacer un investissement financier par un investissement en temps qui permet un impact environnemental nettement moindre, on peut se découvrir une motivation insoupçonnée !

Plutôt que de réinventer la poudre et l’eau chaude, on pourra remarquer d’emblée que le scoutisme est à même de répondre à ces différents objectifs. Mais il faudra découvrir des associations qui ne seront peut-être pas religieuses (si on préfère l’ouverture) et dont la pédagogie sera en phase avec son temps (ni militaristes, ni traditionalistes). ça existe aussi ? Et oui ! C’est l’objet de cette rubrique !

Le scoutisme à la base

Le scoutisme se vit à la base en pleine nature. Pourquoi ? On peut d’emblée avancer l’argument économique et historique : au début du XXe siècle, il existait probablement peu de structures adaptées à l’accueil des enfants et elles restaient certainement plus chères qu’un accord avec un paysan du type : location gratuite du terrain contre quelques travaux agricoles. Mais ce n’est bien évidemment pas la seule explication.

La vie en pleine nature est l’occasion d’acquérir des techniques et un état d’esprit qui serviront tous les jours, même pour le citadin convaincu ! Il ne s’agit pas ici de prétendre que le retour à la nature serait un bien nécessaire et bon par essence. L’intérêt de la pleine nature réside plutôt dans la capacité à être acteur, dans un cadre largement ouvert, de sa vie quotidienne : comment vais-je m’installer ? Si je suis sur un terrain nu, je n’ai pas de pièces, pas de lave-vaisselle, pas de contraintes, tout simplement. A moi de trouver l’organisation qui va permettre de gérer ma vie quotidienne ("notre" vie quotidienne) pour qu’elle soit agréable, efficace et qu’elle respecte les règles du confort moderne, autant que de l’hygiène/sécurité. Là, on sent les premiers sourcils se froncer. Comment serait-ce possible sur un terrain nu ?! Si on parle d’installations en bois, non seulement, ça demandera des techniques à apprendre puis à maitriser mais aussi du temps, beaucoup de temps ! En fait, non ! Certains articles montreront le contraire. Par le biais de diverses expériences, on va montrer qu’on peut faire des installations très solides avec des techniques simples, des outils simples et pas chers et dans un temps acceptable. Rien que ça !

Mais pourquoi un scoutisme "moderne" et laïque ?

Si je suis en groupe, c’est dans la discussion que je m’enrichirai. C’est sur ces bases-là qu’un scoutisme moderne a toute sa place dans la Société. Selon moi, il doit :

- choisir la Nature pour ce qu’elle permet comme support d’expérimentation (notamment la possibilité de participer à la construction de son espace de vie et de choisir et organiser les moyens de gérer la vie quotidienne)

- entretenir son savoir-faire en matière d’investissement des enfants à toutes les étapes de l’organisation des activités comme de la vie quotidienne : réflexion, proposition, décision, préparation, réalisation, rangement, bilan ! ... là où de nombreuses structures n’investissent que l’enfant sur l’activité elle-même et ni en amont, ni en aval...

- mettre en avant l’alimentation pour la qualité alimentaire (bien se nourrir), la qualité des produits (manger des produits de bonne qualité, le moins néfastes pour la santé, au goût apprécié) et les moyens d’y arriver (savoir choisir son alimentation, apprendre le goût, apprendre à cuisinier...)

- faire le pari de la laïcité : à l’heure où les individus s’arcboutent sur les religions et/ou sur une appartenance à des territoires/communautés fantasmés et où il est nécessaire d’apprendre la tolérance, serait-il logique de se rassembler autour d’une différence (ici, la religion) ? Pourquoi ne pas rassembler toutes les différences ? J’admets que c’est une "jolie" phrase mais je pense que l’idée est assez précise : se rassembler autour de valeurs communes, quelles que soient ses origines, croyances et autres, plutôt que par rapport à une "identité".

- concilier cadre rustique et confort en changeant les normes de confort autant qu’en choisissant (grâce à des techniques simples) des installations qui assurent un confort correct et une hygiène irréprochable

Tout ça se traduit dans un investissement quasi-total (selon les tranches d’âge) dans l’organisation, la conception et la réalisation des installations afin "d’aider chaque enfant et chaque jeune à devenir un(e) citoyen(ne) actif(-ve), responsable, solidaire et engagé en France, en Europe et dans le monde" :) (objet du Scoutisme français).

Accueil > Pédagogie pleine Nature (EEDF)

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | "Oursbavard" - Diverses facettes de l’écocitoyenneté en lien avec l’autonomie et la responsabilité. | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License