Nature et scoutisme
Responsable et autonome grâce à la vie en pleine nature

Accueil > Ressources > Education par la vie quotidienne (alimentation)

Education par la vie quotidienne (alimentation)

mercredi 21 avril 2010

L’alimentation est aujourd’hui un enjeu crucial tant pour la santé publique que pour le respect de l’environnement. C’est donc un sujet dont on parle fréquemment mais aussi une piste à privilégier dans les projets pédagogiques.

Une alimentation correcte et écocitoyenne rassemble un certain nombre d’éléments :
- l’équilibre alimentaire
- la diversité
- des produits frais
- des produits de saisons
- des produits bio chaque fois que possible
- des produits de proximité

Dans le cadre d’une alimentation de vacances collectives, on doit ajouter :
- l’éducation au goût
- l’éducation à la diversité alimentaire
mais aussi des contraintes :
- la législation encadre fortement la question
- les enfants/jeunes sont souvent habitués aux produits standardisés/"marketisés", trop sucrés, trop gras, etc. sans même parler de "malbouffe" !

On ne pourra donc pas manger les produits cueillis dans la forêt. Sauf à passer par un laboratoire... La vraie question sera plutôt, de mon point de vue : comment amener les enfants à cuisiner ? En effet, lorsqu’on cuisine, on est généralement plus intéressé par le résultat que si on le découvre tout prêt. L’éducation à la cuisine devrait permettre de résoudre un des problèmes d’une mauvaise alimentation : la méconnaissance du fait que la cuisine, ce n’est pas forcément compliqué ! Et qu’on peut donner du goût à des légumes ou des poissons qui ne font pas forcément envie au premier abord !

Pour que l’expérience porte, je pense donc qu’il faut partir sur l’idée de repas simples à cuisiner et le moins longs possible... ou alors qui ne nécessitent pas une attention constante (type pot-au-feu). L’enjeu ne serait pas de remplacer tous les temps d’activité par des temps de cuisine ! Dans le même esprit, la cuisine en équipe présente un avantage indéniable : la préparation est plus rapide que si on cuisine pour l’ensemble du groupe ou d’une tranche d’âge. Dans ce cas, il faut disposer de plusieurs points de cuisson et on en revient à l’intérêt que chaque équipe dispose de son propre coin, aménagé en fonction des usages (cf. Education par la vie quotidienne (installations)). On peut d’ailleurs souligner qu’un arbitrage sera peut-être à faire entre la cuisine au feu de bois qui présente l’intérêt de pousser jusqu’au bout la question de l’autonomie et facilite le transport du matériel et la cuisine au gaz qui permet de gagner un temps important et de concilier plus facilement cuisine et activité. A chacun de faire ses arbitrages ! Il serait simplement dommage de ne faire ni l’un, ni l’autre !

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | "Oursbavard" - Diverses facettes de l’écocitoyenneté en lien avec l’autonomie et la responsabilité. | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License